Les GERPLAN en actions

Les MAEC ou comment faire rimer agriculture et nature

Les MAEC ou comment faire rimer agriculture et nature

Quand les agriculteurs s’engagent pour l’environnement

Qu’est-ce qu’une Mesure Agro-Environnementale et Climatique (MAEC) ?

C’est un contrat de 5 ans, à travers lequel de façon volontaire un agriculteur applique des pratiques plus respectueuses de l’environnement. En contrepartie des efforts fournis, l’agriculteur bénéficie d’une compensation financière. Ce dispositif est issu de la Politique Agricole Commune (PAC).

Le département du Haut-Rhin participe au financement de 3 Programmes Agro-Environnementaux et Climatiques (PAEC), dans lesquels les agriculteurs s’engagent :

  • pour le PAEC Pour une montagne vivante, à préserver la biodiversité et ses habitats, à gérer et valoriser les espaces naturels, à ouvrir les paysages, à reconquérir les friches en respectant les milieux et à promouvoir une utilisation durable de ces espaces,
  • pour le PAEC Territoires du Haut-Rhin, à maintenir ou créer des prairies pour répondre aux enjeux du territoire comme l’érosion des sols et les coulées d’eau boueuse, la préservation de la biodiversité, du patrimoine naturel et des ressources en eau, le maintien des ceintures vertes, la protection des paysages identitaires, le renforcement de la fonctionnalité des réseaux écologiques,
  • pour le PAEC Protection des races menacées, à préserver la race bovine vosgienne.
     

Intérêts des MAEC

Zone MAEC inondable à Eglingen

En maintenant ou créant des prairies, les agriculteurs participent à la préservation de la qualité de l’eau, à la lutte contre l’érosion des sols, à la sauvegarde de la biodiversité associée à ces milieux et à notre cadre de vie. En effet, ils doivent par exemple respecter des pratiques telles que limiter ou stopper les apports d’engrais ou ne pas utiliser de produits phyto-sanitaires.

Les agriculteurs utilisent ces prairies pour l’alimentation de leur troupeau (pâturages et production de fourrage) mais aussi pour le maintien des productions en Appellation d’Origine Protégée dont le cahier des charges exige un certain pourcentage de fourrage local (ex : AOP Munster). En montagne, les MAEC permettent en plus aux agriculteurs de garder les paysages ouverts et de développer la Vosgienne, vache bien adaptée à son milieu.

En tant qu’habitant ou touriste, on ne peut donc qu’apprécier le résultat de ces efforts qui améliore nos espaces de vie et nous fournissent aussi des produits de qualité. D’où l’importance de consommer local pour favoriser ces pratiques agricoles et booster leur développement.

 

Bilan des contractualisations MAEC dans le Haut-Rhin pour la période 2015-2019
  • 254 exploitations agricoles sont engagés dans les MAEC Pour une montagne vivante, ce qui correspond à 11 117 ha de surfaces prairiales préservées et maintenues ouvertes,
  • 126 agriculteurs sont engagés dans les MAEC Territoires du Haut-Rhin, ce qui correspond à 1 562  ha de prairies maintenues ou créées principalement dans le sud du département,
  • 57 exploitations agricoles sont engagés dans les MAEC Protection des races menacées, ce qui correspond à 968 vaches de race vosgienne sauvegardées.

 

Pour visualiser la cartographie des zonages MAEC haut-rhinois, c’est ici.

Pour plus d’informations sur les MAEC et leur renouvellement en 2020, lire l’article du Paysan du Haut-Rhin, mai 2020 : Ne pas couper l’herbe sous le pied