Les GERPLAN en actions

Ces plantes exotiques bien envahissantes…

Ces plantes exotiques bien envahissantes…

Les espèces exotiques envahissantes, végétales ou animales, ont déjà entraîné 40% des extinctions des espèces connues (Convention sur la Diversité Biologique, 2006).

Qui sont ces espèces ?

C’est une espèce végétale ou animale introduite volontairement ou non par l’Homme, hors de son aire de répartition naturelle.

En conditions optimales de développement dans son nouvel environnement, elle menace la biodiversité déjà présente, par prédation, par concurrence ou en tant que vecteur de maladies ou de parasites inconnus.

Ces impacts directs sur les espèces entraînent un dysfonctionnement des écosystèmes, pouvant mettre en péril l’ensemble de la biodiversité présente. Ces espèces ont aussi des conséquences sur la santé humaine et l’économie.

Les plantes envahissantes dans le Haut-Rhin

Dans le Haut-Rhin, de nombreuses espèces invasives végétales posent problème. On peut citer les plantes suivantes :

Renouées asiatiques

Les Renouées asiatiques (plantes introduites à des fins horticoles) empêchent le bon développement de la végétation, en particulier le long des cours d’eau et dégradent ainsi l’habitat de nombreuses espèces animales.

Feuilles d’ambroisie

 

 

L’Ambroisie à feuilles d’armoise dont le pollen entraîne des réactions allergiques sévères chez les personnes sensibles.

Berce du caucase

La Berce du Caucase provoque, en cas de contact avec la peau, de sérieuses brûlures du fait d’une molécule présente dans sa sève réagissant avec les rayons UV du soleil.

Solidage

 

 

 

Les Solidages envahissent prés et prairies et menacent la flore autochtone, tout comme le Séneçon du Cap qui est, en plus, toxique pour les animaux.

Pour reconnaître ces plantes :

Vous pouvez vous référer aux fiches de reconnaissance produites par le Département en cliquant ici.

Pour lutter contre :

 

Des chantiers participatifs sont aussi proposés au grand public, comme par exemple le 22 août prochain à Cernay sur le site de la Thur sauvage, afin de lutter contre le Robinier, espèce invasive.